Voilà, la rentrée est là. Mais pas pour tout le monde. Pour certains, c'est le mois de septembre qui est annonciateur de vacances. C'est pas mal septembre aussi. Plus de ballons sur la plage que vous vous prenez sur le coin du pif alors que vous étiez en train de piquer un petit roupillon, bouche ouverte c'est plus classe, et qui vous réveille en sursaut. Allez jouer plus loin bordel !...Vous pouvez désormais vous immerger centimètres après centimètres dans l'eau jugée trop froide sans qu'une horde de sauvageons ruine votre progression et votre brushing en déboulant comme des fous furieux et vous arrosant au passage. AHHH, c'est froid ! Allez nager plus loin bordel !...La serviette que vous avez soigneusement étalé sur la plage et sur laquelle vous vous êtes allongé suivant une technique bien particulière qui consiste à ne pas mettre le moindre grain de sable dessus ( ce qui est impossible puisqu'on est sur une plage mais on n'abandonne pas le combat) ne sera plus ruinée en deux secondes par Théo poursuivant Camille avec son rateau. Théo, Camille, faites attention aux gens ! crient les parents. Ben oui, quoi...dégagez de ma plage les mioches. 
Bref, on ne va pas se mentir. Si septembre est moins funky, il est quand même plus calme. A moins que vous ne décidiez de partir en Club.

C'est sympa le Club. Tu passes ton temps à manger sans cuisiner et à prendre des apéros sans sortir ton porte-monnaie puisque tu es en formule "tout-inclus". Mais attention, si tu tiens à ta tranquilité, à ton septembr-ilisme, tu dois ruser. Moi par exemple, si je pars en Club, c'est parce que j'ai envie de me mettre en mode feignasse pendant quelques jours mais certainement pas pour me taper tous les tournois à la con et les chorégraphies à la noix qu'on cherche à tous prix à m'apprendre. Moi, ce que je veux, c'est un transat et des livres. Alors déjà que parfois, ça me demande une certaine énergie de touver un transat AVEC le parasol, il n'est pas question ensuite de me trémousser au bord de la piscine en levant les bras et en criant des "AH et des OH" sur un remix de "hey baby" de Bruce Channel. Donc tu dois ruser. Quand tu vois les animateurs déambuler parmi les vacanciers avec papier et crayon (ce qui signifie inscription pour activités), surtout rester bien concentrée sur son livre, ne pas lever la tête. Quand tu te lèves pour aller chercher ton goûter parce que c'est quatre heures, surtout raser les murs dès fois qu'on t'alpaguerait au passage pour la leçon de twist. La crêpe de quatre heures demande un certain courage. Dieu merci, je n'en manque pas. Si jamais tu te fais quand même choper, prétexter un oignon au pied handicapant ou une verrue plantaire douloureuse pour te désister, ça marche à tous les coups. 

Ce qu'il y a de sympa aussi en Club, ce sont les excursions. Tous les clubs en proposent. Plus chères que si tu te balades par tes propres moyens mais au moins tu ne risques rien. Oui, on ne sait jamais, rien qu'en louant une voiture dans le village d'à côté, tu peux vite fait te retrouver dans le coffre de la bagnole en partance pour l'Ukraine. Sécurité avant tout donc tu te fais ta petite excursion avec le Club, c'est plus sûr. Alors là, c'est toujours la même chose, tu vas forcément de taper la première de la classe et le relou de service. La première de la classe, c'est celle qui fait de la lèche auprès du guide, celle qui pose des questions sur tout pendant que toi tu demandes à ta voisine où elle a trouvé son joli t-shirt avec marqué dessus "God save the Bretzel", c'est celle qui pense qu'après la visite, il va y avoir une interro. Le relou, c'est celui qui intervient à tout bout de champ pour étaler sa science, gennre "si vous avez une question, n'hésitez pas, je sais tout sur tout", relou que tu retrouveras en train de s'égosiller le soir même dans le micro du Karaoké.

Le Club, c'est quand même vachement sympa. Cela peut être la solution si on frôle l'époux-cide après un déménagement, si l'on est proche du burn-out au bureau après l'arrêt maladie de Virginie et le congé maternité de Sylvie, si l'on envisage le lycée militaire pour l'aîné et tant qu'on y est, le pensionnat pour le deuxième. Fainéants ou hyperactifs, il y en a pour tous les goûts. Et des Clubs, il y en a partout, notamment en Sardaigne. Allez hop, un petit tour là-bas.

IMG_4855

 La Sardaigne fait trois fois la Corse. C'est une île entièrement granitique.

IMG_4848 IMG_4853

Le lac qui approvisionne une partie de la Sardaigne Nord est actuellement en partie asséché. 

IMG_4833 IMG_4834

IMG_4847 

 Domaine de "gli olivastri" : oliviers séculaires. L'un est à priori âgé de 2000 ans, ce qui en fait l'un des plus vieux au monde.

IMG_4828 IMG_4831

La Sardaigne est une grande productrice de liège. Elle produit des bouchons de grande qualité pour de grands crûs. Beaucoup d'artisanat également autour du liège, comme ces poteries que l'on recouvre de feuilles de liège.

IMG_4852

 

IMG_4858  IMG_4860

Pecorino et mozzarella sur le marché.

IMG_4871 IMG_4874

Le marché de Santa Teresa Gallura. Grosse envie de bijoux de corail qui sont l'une des spécialités de l'île.

IMG_4826 IMG_4827

Bonnes vacances à ceux qui prolongent l'été !