Paulette voit rouge ! Et moi aussi... On montre les crocs et nos poils se hérissent. Je me paulettise quand je suis en colère.
En cause ? : Un chemin privé, des cerises et un malpoli.

Profitant d'un rare rayon de soleil, Paulette bronze dans le jardin lorsque je suis alertée par des aboiements aussi alarmants que persistants. Une tentative de kidnapping, de vol de géraniums... ? Le facteur ? Je me précipite dehors, armée de ma bombe dépoussiérante Pliz de Johnson (je n'ai pas pour habitude de me saisir d'une bombe de Pliz lorsque ma chienne aboie. Dans le cas présent, je faisais le ménage). Je me précipite donc dehors et j'aperçois un malpoli sur le chemin situé en parallèle de mon jardin, remplir un sac Super U des cerises que mon arbre offre généreusement aux passants qui ne sont pas sensés passer puisque les branches de mon arbre débordent par-dessus la clôture sur un chemin exclusivement privé. Pourtant, voilà des années que je laisse les gens pas sensés passer passer, que je les laisse chiper des cerises au passage tous les ans au mois de juin parce que je comprends bien que c'est tentant et que je les laisse ouvrir le portail accédant au chemin privé sans jamais qu'ils ne le referment. Pourquoi ? Parce que je suis lâche sympa !

Et parce que je suis sympa, je m'adresse au malpoli :
-Bonjour Monsieur, je peux vous aider ?
-Bjour... J'me sers hein ! Elles sont belles vos cerises.
-Pas de problème mais vous pourriez juste demander, ça se fait.
-Mais vous savez combien ça coûte les cerises au supermarché, vous ? me répond le malpoli passablement énervé.
-Ben non, je n'en achète pas. Mais ce n'est pas une raison pour vous servir sans demander. 

Le malpoli devient rouge comme les cerises dont il a rempli son sac et jette avec violence dans mon jardin les fruits qu'il a dans la main.
-Ben tiens connasse, garde les tes cerises ! Elles sont pourries de toutes façons !

Entendons nous bien. Je suis ce qu'on appelle une généreuse de la cerise comme on dit dans le milieu. J'invite chaque année mes voisins et amis à venir en cueillir. J'en apporte même aux personnes âgées de mon voisinage dans des petits paniers cartonnés motif cerise achetés en solde il ya quelques années chez Maison du Monde. C'est un peu mon lundi de Pentecôte à moi. Mais là ! Je dis non ! Hein Paulette ! Paulette ! Crache tout de suite les cerises du Monsieur !

J'ai un canapé Ikea que je n'aime plus. En revanche, j'en ai vu un chez la Roche Bobois que j'adooore mais qui n'est pas dans mon budget. Qu'à cela ne tienne ! Je vais emprunter la camionnette de mon beau-frère et aller me servir au magasin. Mais attention, si jamais on me fait la moindre remarque, je risque de me fâcher et de le planter sur le trottoir, ce canapé la Roche Bobois de merde ! Non mais, si on ne peut plus se servir chez les autres, autant rester chez soi !

Le rouge est mis M'sieurs dames. Viens Paulette, on va se mettre au vert...

 

IMG_4122

 Robe Luisa Make my lemonade, réalisée à partir du patron pdf en taille 40.

IMG_4128

 

IMG_4138

IMG_4133

IMG_4168

IMG_4160

Minaudière Naf Naf, bracelets homemade.